XFermer

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Pour en savoir + et paramétrer les cookies

 

ESCINE
Indication principale : jambes lourdes
ACTIF PUR A92
Synthèse bibliographique
 
  • Nom INCI : ESCIN
  • Molécule pure à plus de 95%
    Extraite de marrons d’Inde
    (Aesculus hippocastanum)
 

L’escine est une saponine présente dans les marrons d’Inde, graines de marronnier commun, mais également dans d’autres espèces végétales.
L’escine existe sous deux formes alfa et bêta, qui peuvent être distinguées par leurs points de fusion, leurs rotations spécifiques, leurs activités hémolytiques et leurs solubilités dans l’eau. La forme bêta de l’escine est le composant actif de l’extrait de marrons d’Inde. Trois types d’actions pharmacodynamiques ont été attribuées à l’escine : des propriétés anti-oedémateuse, des activités anti-inflammatoires et des propriétés veinotoniques.
L’escine est traditionnellement utilisée dans le traitement symptomatique des troubles fonctionnels de la fragilité capillaire cutanée tels que les ecchymoses, les pétéchies, l’insuffisance veineuse (jambes lourdes) mais aussi dans la symptomatologie de la crise hémorroïdaire.
La pharmacopée admet en général l’utilisation du marron d’Inde (extrait titré d’Escine à 16-20%) dans les manifestations pathologiques de l’insuffisance veineuse chroniques (douleurs, lourdeurs, crampes, oedèmes et démangeaisons). L’escine entre dans la composition de spécialités pharmaceutiques en gels topiques (Phlebogel, Aesculaforce).

 

  • MECANISMES D’ACTION / PREUVES D’EFFICACITE

 

L’escine possède des propriétés anti-inflammatoires, anti-oedémateuses et veinotoniques [1].

L’escine agit sur les facteurs débutant l’inflammation/l’oedème, c’est-à-dire l’hypoxie des cellules endothéliales suivie de la diminution de l’ATP.

La réaction inflammatoire est déclenchée par la libération de prostaglandines (signaux de la réponse inflammatoire) via la phospholipase A2 et le PAF (facteur de prolifération des plaquettes). Elle est à l’origine des oedèmes et de l’adhésion des neutrophiles à l’endothélium. Ces neutrophiles libèrent à leur tour des enzymes de type élastase qui vont dégrader la paroi des veines et stimuler la production des FGF (facteur de croissance des fibroblastes), induisant un élargissement de la veine. Enfin, l’adhésion des neutrophiles à l’endothélium diminue le flux sanguin et stimule l’hypoxie.

L’escine intervient à différents niveaux du processus :

  • Propriété anti-oedémateuse
     L’escine prévient et diminue l’oedème. L’effet anti-oedémateux est lié à une perméabilité vasculaire sélective, induisant l’augmentation du tonus veineux et artériel [1]. L’Escine réduit la fragilité des capillaires et permet ainsi d’éviter l’infiltration de liquide dans l’interstice tissulaire (première cause des oedèmes) [2]
  •  Propriété anti-inflammatoire
    En parallèle, elle réduit également l’adhésion des neutrophiles à l’endothélium, évitant donc une nouvelle hypoxie [1].
  • Propriété veinotonique
    Enfin, il a été montré que l’Escine va exercer un effet veinotonique qui sera médié par la stimulation des prostaglandines
    F2α dans les veines humaines [1].

Des études in vivo ont montré l’efficacité de l’Escine en application topique dans le traitement de l’hématome [3] et de l’insuffisance veineuse chronique (caractéristique des « jambes lourdes »). En effet, après 6 semaines de traitement topique composé d’Escine à 2%, les patients atteints d’insuffisance veineuse chronique ont constaté une diminution significative du symptôme « jambes lourdes », de la douleur, des démangeaisons ainsi qu’une diminution significative de la circonférence des chevilles [4].


Une étude datant de 1999 a également montré l’efficacité qu’une préparation pour usage topique d’un gel contenant 2% d’Escine. Après 6 semaines de traitement, le tour de cheville des patients a diminué de 0.7 cm et l’intensité des symptômes (oedème, jambes lourdes, fatiguées/sensation de tension, jambes douloureuses, sensation de brûlures au niveau des jambes, démangeaisons, paresthésies) a chuté de 60%. [5]

 

  • L’AVIS DE NOTRE EXPERT

 

Actif de référence pour l’amélioration de la circulation, il diffère par son mode d’action et son profil des autres vaso-protecteurs du type polyphénolique (comme la rutine). De la classe des saponines à laquelle on peut y rattacher aussi les extraits de fragon, ces extraits et leur fraction active ont donné lieu à de nombreux produits médicamenteux. Leurs activités sont bien établies. Le caractère amphiphile de leur structure leur confère un avantage indéniable pour traverser les doubles couches membranaires, leur usage topique est accrédité par plusieurs médicaments. Bien que différents niveaux d’actions soient élucidés par des études récentes, il convient dans ce résumé de faire ressortir les spécificités cliniques de ces actifs.

L’effet tonique (vasomoteur) amélioré, est plus significatif que pour les flavonoïdes (type diosmine par exemple), que l’on peut considérer comme plutôt « protecteurs ». Un effet anti-oedémateux et anti-inflammatoire (dans le sens résolutif de l’infiltration tissulaire) est notable et prouvé. Les indications essentielles sont donc l’amélioration des syndromes liés à l’insuffisance veineuse, jambes lourdes et les hémorroïdes. C’est un actif de complément pour les rougeurs du visage, mais on lui préfèrera des actifs polyphénoliques neutralisant les radicaux libres générés comme le radical nitroxyde, lié à la vasodilatation périphérique. Les saponines sont par ailleurs moins bien tolérées sur les peaux fragilisées.

La dose topique pour les applications locales est de 1 à 2% pour les fatigues veineuses. On réservera au visage des concentrations plus faibles ou d’autres actifs, pour le traitement d’attaque des rosacées très inflammées en particulier.

 

  • DOSE EFFICACE

 

L’ensemble des publications et des études scientifiques, les usages habituels de cet actif et l’avis de notre expert ont conclu à utiliser l’Actif pur Escine à la dose de 430 mg par flacon.

 

  • REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

 

[1] Aescin : pharmacology, pharmacokinetics and therapeutic profile. Sirtori CR. Pharmacological research. 44(3):183-193. 2001.
[2]
Horse Chestnut - Aesculus Hippocastanum: Potential Applications in Cosmetic Skin-care Products. Wilkinson JA and Brown AM, Int J Cosmet Sci. 21(6):437-47. 1999
[3]
Report of a double blind, randomized single dose trial of a topical 2% escin gel versus placebo in the acute treatment of experimentally induced hematoma in volonteers. Calabrese C and Preston P. Planta Med. 59:394-397. 1993.
[4]
Traitment of chronic veinous insufficiency with fresh plant horse chestnut seed extract: a review of 5 clinical studies. Suter A et al. Advances in therapy, 23(1):179-190. 2006.
[5]
Traitement de l’insuffisance veineuse chronique par Aesculaforce gel* pour les veines. Geissbühler S and Degenring FH. Schweiz Zschr GanzheitMedizin. 11(2):82-87. 1999.